Les élèves de seconde 1, engagés dans la représentation, ont poursuivi le travail de répétition au fil des semaines.

“Le langage du corps est la clé qui peut déverrouiller l’âme.”

Constantin Stanislaski

Des séances qui ont amenés les élèves à travailler leur posture, à rentrer dans la peau du personnage qu’ils interprètent.
Une séance pour éprouver ce que signifie être mis au ban de la société, être pointé du doigt, tenir le rôle du prévenu.

“La parole est le corps de la pensée ; l’éloquence en est la vie.”

Louis-Auguste Martin

Des séances qui ont été consacrées à la lecture et à la mise en voix des textes. Tour à tour répétiteurs, acteurs, les élèves se sont entraînés à faire porter leur voix et à trouver les meilleures intonations.

Photos : Juges, procureurs, victime, avocats encerclent le prévenu, et, le pointant du doigt, lancent en choeur : “coupable”. Le poids des mots, de la culpabilité s’abat sur le prévenu.

%d blogueurs aiment cette page :