Pour (re)lire la fable, c’est ici:

http://www.la-fontaine-ch-thierry.net/cigale.htm

Découvrir le texte écrit  par Naïm AMAROUCHE – Alexis DUPONT – Evan FAYE – Thomas KYVEL – Jules POYART DCG 1 – Classe de seconde 1

Décision du juge

Une sonnerie retentit pour annoncer l’arrivée de la Cour.

L’Huissier (le rat) [en direction de la salle] : Insectes, animaux, la Cour, veuillez-vous lever !

Toute l’assistance se lève.

Arrivée du juge (un frelon asiatique) et de ses deux assesseurs (les moustiques) qui s’assoient de chaque côté du juge.

Madame La Fourmi, après avoir délibéré, la Cour vous déclare coupable des faits qui vous sont reprochés. 

Lorsque madame la Cigale est venue vous demander de l’aide, vous n’avez même pas su, voulu, pu lui offrir un petit morceau de noisette, de mouche ou de vermisseau. Vous n’avez exprimé aucun sentiment de compassion envers cette dernière, vous n’avez pas su lui tendre votre aile afin de l’aider. Et cela la Cour ne peut l’accepter. 

En refusant délibérément d’apporter votre aide à madame la Cigale, dont la vie était en danger, en refusant délibérément de lui donner à manger quand elle mourrait de faim, en refusant de lui donner un toit quand la bise était venue, vous l’avez tuée. Vous encourez donc, conformément à l’article 5 du Code Pénal une peine maximale de 5 ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende pour non-assistance à personne en danger.

Vous devez prendre conscience de la gravité de votre acte abominable.

Votre manque de solidarité envers votre voisine de souche, votre manque d’empathie envers votre congénère homoptère, votre absence d’humanité envers cet insecte est la cause d’un terrible insecticide. 

Vous êtes sans cœur madame la Fourmi…

Cependant, vous avez déclaré que la Cigale ayant chanté tout l’été, vous aviez été gênée par les chants stridulants et incessants qui ont mis à rude épreuve vos nerfs durant cette période. Il est donc apparu que vous avez été victime d’un trouble anormal du voisinage.

Au vu de la situation, nous avons donc décidé de réduire votre peine pour compenser les dommages subis durant l’été. 

Par conséquent, la Cour vous condamne à une peine de 3 ans de prison ferme et 12 mois de prison avec sursis, ainsi que 35 000 euros d’amende.

Par ailleurs, la Cour vous condamne à la somme de 30 000 euros au titre de dommages intérêts. 

Vous avez 10 jours pour faire appel de la décision. 

Les policiers (les libellules) se rapprochent de madame la Fourmi, lui passent les lianes autour des pattes et la font sortir.

L’audience est levée.

Le président (un frelon asiatique) et ses assesseurs (les moustiques) se retirent en s’envolant.            

Fin du procèsArticle 5 du Code Pénal : « Quiconque pouvant empêcher par son action immédiate, sans risque pour lui ou pour les tiers, soit un crime, soit un délit contre l’intégrité corporelle de la personne s’abstient volontairement de le faire est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende ».

Naïm AMAROUCHE – Alexis DUPONT – Evan FAYE – Thomas KYVEL – Jules POYART

DCG 1 – Classe de seconde 1 – Lycée Gérard de Nerval – Soissons (02)

%d blogueurs aiment cette page :